Les anglais ont débarqué !

Ça y est, les anglais ont débarqué ! Du moins… la famille Cook, en provenance directe de Sedlescombe, dans le East Sussex, juste un peu au nord d’Hastings, là où nous-mêmes avons débarqué en 1066 quand les français ont envahi l’Angleterre ! (*) Comme je sens que vous êtes nuls en géographie anglaise (déjà que vous n’étiez pas hyper fortiches en géographie française…) je précise un peu : sud-est de Londres, pas loin de la mer (la Manche, hein ?) et à peu près aussi proche que possible des côtes françaises. Car le vin anglais, c’est un peu comme le mourvèdre : le bon mourvèdre doit voir la mer d’où il est planté, et le bon vin anglais doit voir la France !

Welcome to Sedlescombe

Sedlescombe, puisque c’est aussi le nom du producteur, est le premier représentant anglais au salon Millésime Bio. Bien répérables avec leurs chapeaux aux couleurs du Union Jack, ils ont fait sensation. Coup marketing ? Pas vraiment puisqu’ils sont en bio depuis 1979… peu de leurs voisins de salon auraient pu en dire autant ! Premières vendanges en 1982, construction d’une maison écolo en bois en 1987, biodynamie depuis 2010, nous avons là à faire à des convaincus de longue date. J’ai au passage été heureux d’apprendre qu’il y a désormais 25 producteurs en agriculture biologique en Angleterre.

Pinot Chardonnay effervescent Sedlescombe vin anglais bio

Côté vigne, on retrouve des cépages allemands issus de croisements, dont le principal avantage reste la résistance à certaines maladies de la vigne comme le mildiou ou l’oïdium. On recensera ainsi en blanc du Reichensteiner ou de l’Orion, et en rouge du Regent ou du Dornfelder. Ces cépages, s’ils sont adaptés aux conditions locales, ne semblent pas forcément particulièrement intéressants aromatiquement parlant. Les vins restent de bonne tenue, mais auront probablement du mal à séduire une clientèle internationale.

Ça bulle en Angleterre ?

Comme souvent lors qu’il s’agit de vin anglais, c’est sur le vin effervescent qu’il faudra se pencher. Encore une fois il sera difficile aux cuvées de Sedlescombe de rivaliser avec leurs homologues français, par forcément sur la qualité mais certainement sur le prix, tant il est devenu facile de trouver de bons vins pétillants en France. Mais cela reste évidemment un point de vue très franco-français, et je suis sûr que ces vins sauront trouver leur public dans des pays où la compétition est moins féroce. L’import de vin dans un pays producteur est toujours affaire compliquée. Heureusement pour Roy Cook, à l’enthousiasme particulièrement communicatif, les visiteurs de Millésime Bio étaient encore une fois d’origine internationale très variée !

Roy Cook Sedlescombe vin anglais bio

Quoiqu’il arrive, et même si de très bons producteurs comme Nyetimber se sont fait connaître il y a déjà bien des années, les choses bougent en Angleterre. Ceci est confirmé par les investissements récents (mais à long terme) de Taittinger dans cette région du monde

(*) Toi aussi réécris l’histoire de France comme un politicien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *