Le Mas d’Amile

Cela faisait longtemps que je voulais vous parler du Vieux Carignan du Mas d’Amile. Comme quoi tout vient à point à qui sait attendre. J’avais découvert le domaine un peu au hasard lors de Toutes Caves Ouvertes à Montpeyroux, un événement dont je vous ai déjà dit beaucoup de bien. J’étais repassé dire bonjour et prendre un carton de bouteilles… la dernière a mordu la poussière la semaine dernière.

Le Mas d’Amile est un petit projet familial lancé en 2007, et qui grandit d’année en année : seulement 87 ares au départ, avec un objectif final de l’ordre de 5 hectares. Il reste encore un peu de chemin à parcourir avant d’atteindre ce but, puisque l’exploitation fait à l’heure actuelle 3 hectares environ. Un peu de Vieux Carignan du côté de Lagamas, du Terret Blanc, et un assemblage classique grenache-syrah-carignan en AOP Languedoc Montpeyroux.

Amélie d’Hurlaborde était consultante en communication et marketing avant de se dédier à temps plein au domaine depuis 2011. Son frère, Sébastien, est chef de cave chez Alain Chabanon tandis que son mari Jérôme est responsable commercial export du groupe Advini. Difficile d’imaginer une association plus hétéroclite !

L’histoire du nom du domaine est la suivante, que je cite verbatim : « Ce petit domaine doit d’ailleurs son nom à une jolie anecdote du grand-père : « Quand Amélie est née, Papi Paul aurait préféré un petit-fils, alors il surnomma sa petite-fille « Amile » ! Plus tard, il fût comblé par la naissance de Sébastien, le petit frère ! » »

Je. Euh. Bon, comment dire. Je vous pose ça là, vous en faîtes ce que vous voulez. Je conseille toujours aux vignerons d’essayer de raconter leur histoire plutôt que de parler du vin, car cela implique plus leur auditoire. Là, pour le coup, on va plutôt parler du vin…

Mas d'Amile 2010 Vieux Carignan à Montpeyroux

Ce que j’aime dans ce Vieux Carignan, donc, c’est le paradoxe entre les tannins soyeux et les aspérités rustiques du cépage. Ce devrait être soit l’un, soit l’autre, mais l’alliance des deux est justement ce qui rend ce vin si agréable : une fougue maîtrisée et un caractère canalisé qui symbolisent bien le Languedoc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *