J’ai un colis pour vous

*Diiiiing Doooong*

– Bonjour, j’ai un colis pour vous.
– Ah bon ? Je n’attendais rien…

Un peu surpris, je prends tout de même ce (gros) carton. À l’ouverture, surprise ! Trois bouteilles du Château Tourril, dans le Minervois…

(Bon en fait je vous raconte directement la fin de l’histoire, j’attendais bien quelque chose mais je ne m’en souvenais plus, et j’avais donné à la fois mon accord et mon adresse… je suis donc doublement coupable, voire triplement s’il le faut)

Diantre ! Je serais donc monté en grade ? Il n’est pourtant pas si loin le temps où l’on pouvait s’acheter mon indulgence avec un simple mug. Mais là, c’est carrément la consécration. Quelle fierté ! Mes premièrs échantillons gratuits ! J’en pleurerais presque de joie. Tant et si bien que je prends immédiatement une photo que je partage sur Facebook : atteindre un tel jalon dans la réputation de mon blog mérite certainement la postérité réseau-socialesque…

Et puis, soudainement, le doute me prend (dans ses petits bras musclés). Les blogueurs ne sont-ils pas censés être des parangons de vertu, au-dessus de tout soupçon ? Depuis qu’un avocat américain s’est fait le chantre de l’intégrité du critique, il est de bon ton de refuser toutes les invitations, toutes les sollicitations, tous les cadeaux. De nos jours une intégrité plus blanche que neige ne coûte décidément pas cher, il suffirait de savoir dire non !

Quelle solution vais-je pouvoir apporter à ce cas de conscience ? Comment pourrais-je garder mon objectivité, garante de ma crédibilité, après avoir bu une bouteille que je n’aurai pas payée ? Une personne ayant un sens moral moins bien défini que le mien en aurait certainement perdu l’appétit et le sommeil. Pour ma part, je me suis contenté de saisir un tire-bouchon. YOLO !

Château Tourril - Minervois - Languedoc - Cuvées "3 Lesses", "Panatella" et "Livia"

Je commence par la cuvée à dominante de carignan, les 3 Lesses 2010, 9 euros départ domaine. Même si je n’aurais pas forcément la dent aussi dure que Michel Smith (j’ai la flemme de chercher le lien), il faut avouer que ce vin ne présente pas d’intérêt particulier. Et je dis ça, je n’ai pas fait que tremper les lèvres dedans. Comme d’habitude, je me focalise sur le premier verre puis je bois la bouteille sur plusieurs jours, lors des repas. Pour être totalement honnête je ne la finirai pas… ce qui, comme nous l’expliquait doctement David récemment, n’est pas franchement bon signe. Pourquoi avoir inclu cette cuvée dans une sélection de présentation du domaine ? Mystère…

Quelques jours plus tard je passe à la cuvée Livia 2009, dominante syrah et comme il est bien précisé sur l’étiquette : « élevé en fût de chêne ». Je peux comprendre l’intérêt commercial de cette mention, surtout pour un vin vendu 15 euros au domaine, mais il est vrai qu’en ce qui me concerne elle ne génère pas l’excitation attendue. Dans tous les cas c’est mieux que le vin précédent, c’est clair. Je suppose que les amateurs de ce genre de cuvées y trouveront leur compte : pour ma part c’est trop boisé, et je ne suis pas sûr qu’il y ait suffisamment de matière pour que cela vaille vraiment la peine d’attendre. Au final je trouve cela un peu cher, mais je ne fais clairement pas partie du public visé.

Dernière chance avec la cuvée Panatella 2009, syrah 80% grenache 20%, à 10.20 euros. Je suis content de finir par cette cuvée car elle se distingue notablement des autres. Le bois est bien intégré, le vin a de la fraîcheur et de la verve, l’aromatique est notoirement sudiste entre réglisse et garrigue. Un vin très convaincant, à un prix juste. Et pour le coup, aucun mal à finir cette bouteille, bien au contraire ! Clairement la cuvée à retenir du domaine Tourril — qui me fait accessoirement me demander comment un tel grand écart qualitatif entre Panatella et 3 Lesses est possible chez un même producteur !

Et pour ce qui est du contexte, il est très bien expliqué sur le site web du domaine.

2 thoughts on “J’ai un colis pour vous”

  1. Tu viens de recevoir ton dernier colis ;(
    Par curiosité, je suis allé voir leur site web : premier truc, on a du mal à savoir qui est le vigneron. Et en creusant un peu, on trouve : Le Château Tourril a été racheté en 1998 par 2 passionnés du vin et de la région : Philippe Espeluque, l’entrepreneur-bâtisseur de Lézignan-Corbières et Ortwin Kandler, le pionnier d’Airbus et entrepreneur allemand. Donc on situe bien le type de domaine (géré par du personnel technique salariés du domaine) et les moyens qui vont avec ().
    Un vin blanc (tu n’y as pas eu droit) a fait l’objet d’une dégustation à l’aveugle chez les Alter (ainsi qu’un avis plus positif sur Panatella) : http://www.ideemiam.com/miam-tv/les-alter-degustateurs-episode-11.html
    Quitou aussi qui semble plus consensuel que toi notamment pour la cuvée de carignan : http://www.quitou.com/blog/2014/01/chateau-tourril-minervois/

    Mais saluons au moins l’initiative du domaine qui n’a pas peur de se frotter à des palais aiguisés tout autant que la plume. Et cela fait parler d’eux ce qui après tout est bon pour leur référencement …

  2. Pourquoi mon dernier colis ? 🙂

    Je me rappelle que le blanc ne s’en était pas mal sorti chez les Alter (ce qui mérite d’être souligné, vu comment pas mal d’autres vins s’étaient fait descendre), et qu’ils avaient bien aimé le rouge – mon préféré, d’ailleurs, il y a une cohérence.

    Concernant le carignan il y a quand même un mystère : je me demande s’il y a des problèmes sur certaines bouteilles. Quitou semble l’avoir apprécie, et Tom Delanoue m’a dit qu’il ferait un billet prochainement avec un avis différent (je suppose aussi au sujet de cette cuvée). La bouteille que j’ai eue était franchement bof, et Michel Smith leur a taillé un beau short, comme je l’ai mentionné : http://les5duvin.wordpress.com/2013/11/24/carignan-story-196-tourril-cest-pas-ca-pour-linstant/

    Impossible de tirer un avis définitif, et puisque les avis semblent divergents sur cette cuvée, j’espère avoir une autre occasion de la boire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *