FAV, Tronches et Ânes…

Je l’avoue, j’ai moi aussi sacrifié au rituel des FAV en cet automne 2013. Du moins… ôtez-moi d’un doute… FAV, cela signifie bien Fête de l’Approvisionnement chez le Vigneron, n’est-ce pas ? C’est bien ce moment de l’année lors duquel plutôt que d’engraisser un intermédiaire largement inutile et peu motivé par la qualité, tout un chacun va plutôt rendre visite à son producteur préféré pour se procurer, en direct, quelques précieux flacons ?

Je suis donc allé faire quelques emplettes, comme ça, rapidement, en passant, car après tout c’est aussi l’époque des vendanges. J’ai parcouru les quelques kilomètres qui me séparent de Puimisson (en me disant une fois de plus qu’il y a quand même quelques avantages à vivre dans un coin paumé du Languedoc) pour aller me fournir à la source chez Jeff Coutelou. Et au vu du prix moyen constaté dans mon « panier » (8 euros), il ne m’a pas été difficile de me persuader qu’elle était décidément là, la bonne affaire…

Et pour preuve que les voyages forment la jeunesse (ahem), c’est à Barcelone, à l’Ànima del Vi (relocalisé et transformé depuis en bar à vins naturels), que j’ai découvert pour la première fois les vins de ce vigneron. Quitte à citer quelques proverbes, j’aurais aussi pu dire que nul n’est prophète en son pays (ou que certains cavistes font bien leur boulot, mais c’est déjà moins proverbial).

Tronches de vin - Le guide des vins qu'ont d'la gueule

Avant de rencontrer un bon producteur, il est en général nécessaire d’en avoir entendu parler (il y aussi des gens qui ont du bol, mais c’est plus rare). Que cela soit par l’entremise d’un caviste ou d’un sommelier, d’un magazine, d’un blog, d’un guide, ou encore d’un forum ou par des amis, il faut bien commencer par le commencement : que le message tourne, se diffuse. Et de tous les choix possibles, il en existe un qui me paraît tout à fait adapté. Un petit livre, tout simple, qui contient de jolis textes, quelques photos sympathiques et surtout aucune note de dégustation et encore moins de points, notes et autres balivernes : je veux bien entendu parler de Tronches de Vin.

Certes, ce guide a un parti pris, et qu’on les appelle naturels ou éthiques, qu’ils soient bio, bio-D, avec ou sans soufre un constat s’impose : on y trouve surtout du bon. C’est en tout cas la remarque que je me suis faite à la première lecture, à tel point que j’avais commencé à le surnommer « The Usual Suspects », puisque j’y retrouvais beaucoup de noms qui ne m’étaient pas inconnus. Et puis, lors des lectures successives, j’ai découvert d’autres domaines, d’autres histoires… et c’est bien là tout l’intérêt de ce guide : parler moins du vin, et plus des gens qui le font, de leur vision, de leur philosophie. Car contrairement à ce que d’aucuns en pensent, cela compte tout de même énormément.

Domaine des 2 Ânes

Les auteurs ont certainement fait face à des choix difficiles pour limiter la sélection, si bien qu’un Tronches de Vin 2 verra peut-être le jour (?) En tout cas, j’ai déjà une suggestion pour un éventuel 2ème opus : Le Domaine des 2 Ânes, à Peyriac-de-Mer dans les Corbières.

Certes, je ne fais pas dans la grande originalité, car le domaine de Magali et Dominique Terrier existe déjà depuis une petite dizaine d’années et est bien référencé, et même catalogué. Mais dans la série « on ne peut pas tout connaître », cela reste pour moi une découverte. Je suis tombé amoureux de la cuvée Fontanilles, pour tout dire elle aura été mon hit de l’été. J’y ai tout simplement trouvé tout ce que j’aime dans le Languedoc : entre réglisse et garrigue, un vin expressif, sudiste mais bien équilibré, avec la pointe de fraîcheur qui le rend si buvable. Et à 7.90 euros départ domaine… comment dire… ce ne sont pas Mathilde et Philippe, ou même Daniel Prevost, qui m’inciteront à changer de crèmerie ! Ce vin fait d’ailleurs partie de mes vins jalons dont je vous parlerai une prochaine fois.

Domaine des 2 Ânes - Cuvée Fontanilles

Longue vie à Tronche de vins, le guide des vins qu’ont d’la gueule — et surtout longue vie à tous les vignerons dont l’histoire y est ou y sera contée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *