Caladoc

Nouvelle édition des Vendredis du Vin, nouveau thème : les cépages rares ou oubliés. Cela me rappelle immédiatement un vin bu récemment lors de la semaine Millésime en Languedoc-Roussillon : un rosé de l’IGP Coteaux de Narbonne, 100% Caladoc.

Pierre Philippe Callegarin, vice-président de l’IGP Coteaux de Narbonne, a repris le domaine Jean Gleizes il y a exactement 8 ans. Peu après il a l’opportunité d’acquérir 2 parcelles de Caladoc, totalisant environ 2 hectares, plantées il y a une vingtaine d’années. Vinifiés en rosé, ces raisins donnent la cuvée Célestin.

gleizes-celestins-narbonne-caladoc

Caladoc, kesako ? Un cépage obtenu par Paul Truel, de l’INRA Montpellier, en 1958. Croisement du Grenache et du Côt, ce nouveau cépage est particulièrement résistant aux maladies et offre des rendements réguliers en réglant notamment le problème de coulure du Grenache, et en assurant ainsi une belle floraison. Autorisé dans la plupart des départements viticoles, il est planté à hauteur d’à peu près 1500 hectares. Il est cantonné au Vin de France, n’étant autorisé dans aucune AOP ou IGP… sauf l’IGP Coteaux de Narbonne (qui recouvre en partie l’AOP Languedoc La Clape et existe depuis 1982). C’est ainsi que la cuvée Célestin peut revendiquer cette IGP sans rougir (ce qui tombe plutôt bien pour un rosé).

Et le vin ? Tout d’abord une couleur rose franche et soutenue, qui augure d’un vin qui tient la distance en bouche et se positionne donc plus comme un vin « de gastronomie ». Un beau rosé du Languedoc, alliant finesse et caractère, qui nous emmène à la rencontre d’un sympathique cépage à la fois rare et presque oublié.

5 thoughts on “Caladoc”

  1. Michel Smith dit :

    F… ! Quand je pense que nous étions à la même soirée et que j’étais trop occupé à boire du Carignan avec les filles… Merci d’avoir ressorti ce nouveau cépage de l’oubli !

  2. Merci. Quand j’irai de ce côté là, je sais où m’arrêtait pour boire intelligent …

  3. Michel, il y avait en effet 2 producteurs des environs de Narbonne, avec chacun une belle histoire à raconter. Je parlerai du second prochainement…

  4. Helene Cases dit :

    Bonjour,
    le cahier des charges de l’IGP cité de Carcassonne autorise le Caladoc. Ce cépage est bien implanté sur notre domaine où nous le vinifions en rouge. Nous avons notamment un vin composé d’un assemblage Merlot + Caladoc, ce dernier apportant d’agréables notes épicées… A découvrir !

  5. Bonjour Hélène et merci pour cette précision. Il semble en effet que le Caladoc soit autorisé dans de nombreuses IGP, en revanche je ne sais pas s’il est possible d’y faire des cuvées 100% caladoc ? À ma connaissance ce cépage est plus utilisé pour des assemblages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *