2015 en dilettante…

Je vous propose de démarrer cette année 2015 avec une petite histoire qui résume bien mon année 2014. J’habite désormais à mi-temps à Morey-Saint-Denis, ce qui est pratique pour voir tous les amis qui passent par la Bourgogne. Un soir d’octobre, j’en rejoins quelques-uns au Bénaton, un de nos restaurants préférés de la région. En arrivant je remarque un nouveau bar à vin, La Dilettante, avec une sélection alléchante en devanture.

Bar à vin La Dilettante - Beaune

La soirée se passe tranquillement, avec un enchainement bourguignon d’un grand classicisme : Bourgogne 2012 de Roulot, Chassagne-Montrachet 2011 de Bernard Moreau et Chambolle 1er cru Les Charmes 2011 de Laurent Ponsot. Dans l’ensemble, ces trois vins sont agréables, mais ne procurent quasiment aucune émotion. On pourra leur trouver toutes les excuses qu’on veut, qu’ils sont trop jeunes (mais c’est quasiment toujours le cas dans les restaurants), que ceci ou que cela, le constat est clair : l’addition est beaucoup trop salée pour le plaisir ressenti. Bref, nous n’avons pas mal bu, mais nous nous sommes ennuyés ferme… Je termine rapidement en parlant du repas, qui était délicieux, et mention spéciale pour le chef du Bénaton qui a accepté avec élégance nos louanges tout aussi bien que nos critiques, et nous a fait goûter en avant-première le dessert qui figurera prochainement sur le menu, point d’orgue d’une très belle expérience gastronomique.

Bourgogne Roulot 2012

Phase 2 de la soirée, car nous sommes en verve ce soir-là : un arrêt de principe dans le bar à vin voisin. Nous faisons connaissance avec Lolo (ancien propriétaire des caves de la Madeleine) tout en cherchant quelle bouteille sera notre victime suivante. Je suis plus dans mon élément que les autres participants, et ils me laissent carte blanche. Nous avons envie de continuer sur un rouge, je leur fais donc découvrir une Busardières 2010 du Domaine de la Chevalerie à Restigné dans la vallée de la Loire (appellation Bourgueil), avec une pensée particulière pour Pierre Caslot qui s’était éteint deux jours auparavant. L’assemblée est immédiatement conquise, et pour une petite vingtaine d’euros sur table la différence se fait immédiatement sentir : c’est à la fois meilleur et moins cher que ce nous avons bu au restaurant…

Domaine de la Chevalierie Busardières 2010, Noëls de Montbenault 2012 Richard Leroy et Fontanasanta Nosiola de Foradori 2011

Je repère ensuite une bouteille des Noëls de Montbenault 2012 de Richard Leroy (toujours dans la vallée de la Loire, mais côté Anjou cette fois-ci). Lolo nous prévient : cela sera puissant, pas forcément en phase avec ce à quoi nous pourrions nous attendre. Cela fait longtemps que j’ai envie de goûter cette cuvée dont mes amis blogueurs me rabattent les oreilles. Je repense à l’analogie que j’utilise souvent avec le tourisme : il y a de nombreux sites qui nous sont recommandés au point d’en être potentiellement survendus. Dans le tas, certains vont décevoir (relativement…) tandis que d’autres se révèleront au-delà de tout ce que nous pouvions imaginer (dans mon cas et par exemple : les pyramides d’Égypte, le Machu Picchu ou le parc national de Yellowstone). Cette bouteille est dans la deuxième catégorie : une grosse claque par un vin absolument sublime, magistral. La réputation de Richard Leroy n’est clairement pas usurpée !

Pour fournir, je pousse ce voyage gustatif un cran plus loin, avec les beaux amers du Fontanasanta Nosiola 2011 d’Elisabetta Foradori, un vin blanc (orange…) en macération pelliculaire. À nouveau un vin sublime, dont l’aromatique unique ouvre un nombre incroyable de portes en terme d’accords mets et vins. Un OVNI d’une qualité et d’une personnalité incroyables, un vin aussi bien de soif que de gastronomie que de méditation, qui clot à merveille la soirée.

Pour ne rien gâcher, la note atteint à peine le tiers du prix des vins bus au restaurant, pour le même nombre de bouteilles… et certains s’étonnent encore que des amateurs s’aventurent à boire mieux et moins cher.

La dilettante – Épicerie fine et bar à vin
11 Faubourg Bretonnière 21200 Beaune
03 80 21 48 59
ladilettante@outlook.fr
Du lundi au samedi, à partir de 11h – fermeture dimanche et mercredi

Un commentaire sur “2015 en dilettante…”

  1. ghislaine dit :

    Je confirme très bel endroit et de très produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *